what remains;

de la présence de l’absence

Switzerland, 2008

 

 

Qu’est ce que l’art ?

Qu’est ce que la peinture ? 

Y a-t-il une place pour moi ? Quelle est elle ? Ou est-elle ?

En quête de reponse j’ai parcourus des musées et des galeries, mais le musée plus encore. 

Il représente pour moi le pivot entre le passé et le présent. Il conserve et classe des traces du passé, en même temps qu’il les rend visible. 

Au départ de mon travail il y a eu un questionnement de la perception dans l’esprit de Rémy Zaugg. 

J’ai croisé les reflexions sociologiques sur le spectateur de Pierre Bourdieu, mais c’est finalement K. Pomian qui répond le mieux à mes recherches. Il instaure ce rapport à l’invisible, ainsi qu’à la survivance et la valeur dont bénéficient les objets conservés qui façonnent l’histoire et la mémoire collective.

Du coté de Hans Belting, en revanche, c’est l’accent mis sur le rapport à l’image indépendement du musée, la dissociation de l’image-support “the picture”, de l’image mentale “the image”. Quand à Walter Benjamin c’est son aura de la peinture qui a accroché mon esprit.

Le parcours photographique proposé ici est le résultat visuel de mes rencontres avec la peinture dans cette institution qu’est le musée, avec l’écho des pensées de H. Belting et de K. Pomian.